Apprentissage actif

Hochschule München Steelcase Creative Hall

L'université de sciences appliquées de Munich a développé avec Steelcase un nouvel espace innovant pour son Strascheg Center for Entrepreneurship. Les professeurs Klaus Kreulich et Peter Dürr témoignent.

Hochschule München (HM), en français l’université de sciences appliquées de Munich, est une des trois universités de la ville de Munich. Université au cœur de la ville, la HM est la plus grande de ce type en Bavière avec près de 18 000 étudiants. L’Université s’intègre dans un contexte économique façonné par les start-ups et les grandes entreprises internationales. Fortement lié à l’industrie, les études intègrent l’expérience pratique dans le parcours d’enseignement, ce savoir-faire s’acquiert par une participation active en classe. Les étudiants de l’Université des Sciences Appliquées cultivent et développent les compétences recherchées par les employeurs d’aujourd’hui : capacité d’adaptation, empathie, créativité et innovation.

Dans cet objectif Dr. Klaus Kreulich, vice-président en charge de l’innovation et Dr. Peter Dürr, professeur spécialisé en management de la communication et innovations sociétales ont conçu avec Steelcase un Creative Hall.

Dr. Klaus Kreulich étudie l’impact de l’espace sur la qualité de l’enseignement et l’apprentissage des étudiants. Ses recherches s’inscrivent dans un projet d’envergure qui s’intitule « Fit for the Future » initié par le ministère de la Recherche et l’Éducation afin d’améliorer les programmes d’enseignement. Le projet consiste à l’intégration des méthodes novateurs avec plus d’exercices pratiques, l’intégration de l’e-learning et la mise en place de programmes d’études à temps partiel.

“Notre objectif est que toutes les salles de classe puissent permettre de développer des compétences relationnelles tout en étant équipées de technologie numérique“, dit Klaus Kreulich.

Nous sommes convaincus que les compétences relationnelles sont très importantes pour l’avenir, plus importantes qu’il y a 30 ans » Klaus Kreulich

Klaus Kreulich divise les compétences relationnelles en trois dimensions – entrepreneuriat, développement durable et relations interculturelles. “Pour développer ces compétences interdisciplinaires, nous avons besoin de nouvelles méthodes d’apprentissage et de nouvelles salles de classe qui nous permettent de les développer. ”

Dr. Peter Dürr, professeur spécialisé en management de la communication et innovations sociétales soutient également cette évolution des salles de classe. “Quand j’ai commencé il y a 10 ans à l’université, j’étais déprimé par l’environnement dans lequel nous accomplissions nos tâches. Si peu de choses ont changé dans le milieu de l’éducation, ce qui se passe dans une salle de classe aujourd’hui, se passait déjà au Moyen Âge.”

LE MOUVEMENT FAIT ÉVOLUER LES MENTALITÉS

La Hochschule München a travaillé avec Steelcase Education pour créer un Creative Hall pour son Strascheg Center for Entrepreneurship. L’objectif était de développer un espace d’enseignement innovant. L’université a pour cela formé un groupe composé de professeurs, de facility managers, de professionnels IT et d’experts en conception d’espaces d’enseignement de Steelcase Education pour évaluer les besoins et les objectifs.

« Un changement de perspective physique, qui se traduit par un changement de perspective
mental et cognitif.” dit Peter Dürr.

En optimisant les espaces, trois nouvelles salles de classe ont été créé dans le département génie mécanique. Le siège Node a été choisi. Ce nouveau mobilier permettant de reconfigurer la salle engage de plus en plus de professeurs a essayer de nouvelles méthodes d’enseignement, développant peu à peu la créativité des étudiants.

COLLABORER POUR INNOVER

L’organisation traditionnelle d’une classe où l’enseignant parle pendant des heures et les étudiants sont assis les empêchent d’être engagés. “Si vous avez une salle de classe où le mobilier est fixé au sol et que vous demandez aux étudiants “Parlez à votre voisin” et qu’ils ne peuvent pas bouger, ils le feront pendant quelques minutes, mais après cinq ou dix minutes, tout le monde se mettra à travailler seul, dit Klaus Kreulich.

En remplaçant le mobilier fixe par des solutions de Steelcase Education, l’université a incité les étudiants et les professeurs à changer leurs habitudes. Les étudiants ne s’attendent plus à ce que les professeurs fassent tout le travail pendant le cours et les professeurs ne voient pas les salles de classe comme un endroit pour prêcher ce qu’ils savent, mais comme un endroit pour engager les étudiants dans les sujets par le mouvement et la collaboration.

Klaus Kreulich définit la collaboration comme l’aspect le plus important de la créativité, c’est essentiel à l’acquisition de compétences relationnels et clé pour l’entrepreneuriat. “La chose la plus importante pour développer la créativité est de résoudre les problèmes avec d’autres individus. Cela signifie que nous devons offrir des situations d’apprentissage dans lesquelles les étudiants peuvent résoudre des problèmes et où des individus avec différents types de connaissances se réunissent. « Le mouvement suscite les idées et ouvre de nouveaux types de conversation. “Il y a des échanges complètement différents si vous bougez”, dit Peter Dürr. “Etre avec des personnes différentes pour mener la conversation change la dynamique de la conversation. Le mouvement est essentiel parce que c’est la seule chose qui fait sortir l’étudiant de ce rôle passif de consommateur d’informations.”

Lorsqu’il s’agit d’entrepreneuriat, la créativité est essentielle – dit M. Kreulich. “Après avoir trouvé une idée, il est important de la concrétiser. Les étudiants doivent réfléchir à comment elle pourrait être utilisée et qui peut en tirer profit, ce qui implique une pensée novatrice.” C’est là que les liens étroits de la HM avec les dirigeants de l’industrie entrent en jeu. “Pour développer une pensée innovante, nous mettons les étudiants en contact avec les entreprises. Nous demandons aux entreprises d’entamer une discussion, de trouver de nouvelles méthodes de résolution de problèmes et d’utiliser les idées des étudiants dans l’entreprise. Ainsi, le design thinking, par exemple, est une méthode fréquente.”

L’AVENIR DE L’ÉDUCATION

Pour M. Kreulich, il n’a pas été facile d’obtenir l’adhésion des professeurs en faveur des nouvelles salles de classe. “Il y avait beaucoup de réticence. C’était plus pour me faire plaisir qu’autre chose. Le vrai facteur déclenchant a été lorsqu’une personne de l’équipe Steelcase Education est venue à Munich expliquer aux professeurs tout ce qu’ils pouvaient faire dans la salle. » explique Klaus Kreulich. Peter Dürr de son côté indique qu’aujourd’hui, les nouvelles salles sont celles qui sont les plus demandées par les professeurs qui expérimentent des formes d’enseignement.

L’université s’attend à de plus en plus de changements au fur et à mesure que l’apprentissage évolue. L’espace public et l’espace privé sont de plus en plus interdépendants. Il n’y a pas de distinction stricte entre l’apprentissage formel et informel.

L’université que nous connaissons aujourd’hui va disparaître. Il va s’agir d’encourager des interactions plus proches de l’agora grecque que des écoles ecclésiastiques du Moyen-Âge.” Peter Dürr

Klaus Kreulich souligne également l’idée que l’apprentissage dépassera les murs de l’université et que la nature même de l’université changera. “L’apprentissage s’effectuera en tout lieu, à tout moment, il ne s’arrêtera pas au moment où vous quittez l’université. Le savoir est partout. Beaucoup d’individus pensent que cela aboutira à une situation où tout le monde apprend par lui-même, mais je suis absolument convaincu qu’une partie importante de l’apprentissage passera par l’environnement social “, dit-il.

C’est cet apprentissage permanent que l’université de sciences appliquées de Munich souhaite susciter chez les étudiants. Convaincus que ces salles de classe donnent envie aux étudiants d’acquérir les compétences de collaboration et de créativité qu’ils continueront à perfectionner tout au long de leur vie.

Laissez un commentaire

Histoires similaires

Éducation et espace de
travail : six tendances initiées par la génération Z

Éducation et espace de
travail : six tendances initiées par la génération Z

Les membres de la génération Z, qui ont grandi avec les technologies les plus performantes, sont plus exigeants que leurs aînés vis-à-vis des espaces d’apprentissage et des espaces de travail. Six tendances illustrent cette évolution.