Le mouvement au
service des idées

Les cadres ont beaucoup plus facilement accès aux outils collaboratifs tels que les tableaux interactifs, alors qu’ils consacrent beaucoup moins de temps au travail d’équipe que les employés – ces derniers sont 65 % à souhaiter utiliser ce type de technologies, mais seuls 33 % d’entre eux le peuvent, contre 63 % des cadres supérieurs.

C’est bien connu : la collaboration stimule l’innovation. Sans elle, aucune idée nouvelle ne peut voir le jour. Les dirigeants comptent donc sur le potentiel créatif de leurs équipes. Cependant, malgré leur réelle volonté de travailler main dans la main, la plupart des employés – et, dans une moindre mesure, de leurs supérieurs – se heurtent à des obstacles de taille.

D’après l’étude de Steelcase sur la collaboration active, réalisée en 2019, le manque d’espaces et de technologies adéquats fait partie des principales difficultés rencontrées. Ainsi, 70 % des individus sont contraints de se réunir dans des salles traditionnelles qui brident leur créativité : l’aménagement figé et les sièges douillets favorisent la passivité, qui est elle-même source de désengagement, voire de négativité. Les employés ne sont pas incités à se lever pour participer activement aux discussions et à la production d’idées. Malheureusement, alors que la majorité d’entre eux (72 %) souhaitent pouvoir bouger, seuls 53 % d’entre eux en ont la possibilité.

Quatre obstacles à la collaboration

  • 1. Interlocuteurs
  • 2. Infomations
  • 3. Technologies
  • 4. Distractions

Interlocuteurs

73 % des répondants n’ont pas accès aux bons interlocuteurs.

Informations

70 % d’entre eux ne reçoivent pas les informations en temps réel, ce qui ralentit le processus créatif.

Technologies

66 % d’entre eux ne disposent pas des technologies adéquates pour afficher leur travail, ce qui bride leur créativité.

Distractions

68 % d’entre eux sont déconcentrés par diverses distractions, interruptions et nuisances sonores.

Roam : là où les idées vous portent

Il existe différentes formes de collaboration, toutes indispensables à l’innovation :

la collaboration informative
(partage de contenus)
la collaboration évaluative
(réception de feedback) et
la collaboration générative
(co-création)

Ce dernier type de collaboration est le plus exigeant car il implique d’adopter une approche stimulant l’imagination. Des outils et un environnement adéquats peuvent ainsi aider les équipes à accomplir le travail cognitif nécessaire à la production d’idées nouvelles.

Collaboration : que dit la science ?

Collaboration passive Collaboration active

D’après les neurosciences, il existe un lien entre l’activité physique, la créativité et l’apprentissage, qui sont les principaux ingrédients de l’innovation. La collaboration active, nouveau concept inspiré de nos recherches sur l’apprentissage actif et l’apprentissage par le corps, consiste à encourager les employés à s’impliquer physiquement et émotionnellement dans le processus créatif.

En effet, le mouvement met en jeu des zones du cerveau liées au fonctionnement cognitif, lequel contribue à décharger la mémoire de travail et à libérer de l’énergie créative, tandis qu’une position statique nuit à la capacité de concentration. Se lever ou se déplacer dans la pièce recentre l’attention en envoyant du sang et de l’oxygène vers le cerveau. De la même manière, écrire, dessiner ou faire des gestes active nos systèmes sensorimoteurs, qui demeurent inexploités en situation de passivité. En toute logique, les environnements offrant diverses possibilités de postures et générant des stimuli positifs favorisent donc l’engagement des collaborateurs.

Des chercheurs de Stanford ont par ailleurs découvert que la marche augmentait la production créative de 60 % en moyenne. Une autre étude, réalisée cette fois-ci par la Stanford d.school et publiée dans l’ouvrage Make Space, s’est penchée sur quatre espaces types pour comprendre l’impact des environnements de travail sur la collaboration. Cette expérience a montré que les étudiants incités à se lever et à se déplacer faisaient preuve d’une grande inventivité, tandis que ceux restant confortablement assis sur des canapés avaient tendance à critiquer les idées des autres sans proposer d’alternatives.

Microsoft Surface Hub 2S et Steelcase Roam promeuvent la collaboration active à travers le mouvement afin de renforcer la performance cognitive et l’investissement émotionnel. Ainsi fédérées, les équipes sont incitées à aller plus loin dans le processus créatif en s’inspirant des idées de tous.