Bien-être

Espace de travail : le design au service du bien-être

Les diverses initiatives visant à accroître la satisfaction des collaborateurs doivent s’inscrire dans une stratégie plus large de bien-être au travail.

Les employés peuvent-ils quitter leur bureau en meilleure santé qu’à leur arrivée ?

Voilà une question que les entreprises se posent de plus en plus souvent, et pour cause : si l’amélioration du bien-être des collaborateurs représente un défi de taille, il est encore plus risqué de ne pas s’en préoccuper.

En effet, la forte augmentation du stress au travail a entraîné une baisse de la productivité et une hausse des coûts, de l’absentéisme et du taux de renouvellement du personnel. D’après l’institut Gallup, pas moins des deux tiers des employés travaillant à plein temps sont victimes de burn-out. Pour l’Organisation mondiale de la Santé, il s’agit d’un problème majeur « lié à un stress chronique au travail n’ayant pas fait l’objet d’une prise en charge adéquate ».

Par ailleurs, le marché du travail international est plus tendu qu’il ne l’a été depuis plusieurs décennies, les employés pouvant ainsi se permettre d’être beaucoup plus sélectifs que par le passé dans le choix de leur poste. C’est notamment le cas pour les membres de la génération Y, qui constituent désormais la majeure partie de la population active.

Wellbeing Through Workplace Design
© Daniel Vieser/Architectural Photography/Karlsruhe, Germany

Ces individus ont des attentes différentes de celles de leurs aînés, et ils se montrent beaucoup moins fidèles à leurs employeurs : d’après une étude de la société Deloitte, réalisée en 2018 auprès d’employés de 36 pays, 43 % des membres de la génération Y envisagent de quitter leur poste dans les deux ans.

Il n’est donc guère surprenant que tant d’employeurs, déçus par le succès mitigé des diverses initiatives menées jusqu’à présent, soient prêts à repenser totalement leur vision du bien-être au travail. Ils s’intéressent désormais à une approche holistique englobant non seulement divers services et avantages, mais aussi la conception des espaces.

Une culture du bien-être

Le bien-être des employés a toujours été un élément clé de la croissance et du succès de Boehringer Ingelheim, géant de l’industrie pharmaceutique fondé il y a plus de 130 ans par Albert Boehringer. Aujourd’hui, forte de 50 000 employés répartis sur plus de 180 sites en Europe, en Amérique et en Asie, l’entreprise promeut toujours une culture axée sur la prise en compte des besoins des individus.

« Nous avons à cœur de favoriser la créativité et l’innovation, indique Hagen Mörbel, qui a récemment dirigé le projet d’ouverture d’un nouvel espace de travail à Biberach (Allemagne). Lorsque les individus se sentent bien au sein de leur environnement, ils travaillent plus efficacement ».

La structure, inaugurée en 2018, est le plus vaste site de recherche et développement de l’entreprise dans le monde. Elle a été pensée et conçue comme un espace agile au service de la collaboration et de l’innovation. Lors de sa création, les bureaux privés, traditionnels en Allemagne, ont été remplacés par un espace ouvert partagé portant la marque du « smart design ».

Un design centré sur l’utilisateur

Si cet espace est si réussi, c’est notamment grâce à l’implication des employés dans sa conception. Ces derniers souhaitaient non seulement pouvoir collaborer plus facilement, mais aussi disposer d’espaces tranquilles et protégés où s’isoler en cas de besoin.

« Du fait de sa complexité croissante, le travail demande beaucoup d’énergie aux employés. Mais cet espace a un effet dynamisant. »

Hagen Mörbel

Selon Hagen Mörbel, de manière générale, les Européens sont plus réfractaires que les Américains aux vastes open spaces. Cette différence culturelle a joué un rôle dans la décision de créer des zones limitées à 12-40 personnes au sein du nouveau bâtiment de Biberach.

Les designers ont également souhaité éviter les espaces ternes, standardisés et peu inspirants. Il était en effet essentiel de renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise des 800 personnes transférées de leurs bureaux privés vers le nouveau bâtiment. C’est la raison pour laquelle il a été proposé aux résidents de participer à la décoration intérieure en sélectionnant des photos murales grand format représentant des paysages.

Wellbeing Through Workplace Design
© Daniel Vieser/Architectural Photography/Karlsruhe, Germany

« Personne n’a choisi les Maldives ou le Costa Rica, souligne Hagen Mörbel. Nous nous sommes entourés d’images familières, ce qui aide les individus à s’identifier à leur espace de travail. »

Selon le chef de projet, la valeur du nouveau bâtiment ne se limite pas à son esthétique : « Il stimule la performance. Du fait de sa complexité croissante, le travail demande beaucoup d’énergie aux employés. Mais cet espace a un effet dynamisant. »

Le bien-être au travail est un objectif atteignable dès lors que les organisations se détournent des initiatives ciblées visant exclusivement à réduire les coûts ou à accroître la productivité. C’est pourquoi un nombre croissant d’entreprises adoptent désormais une vision globale leur permettant de créer davantage de valeur en prenant soin de leurs employés.

Leur récompense ? Des collaborateurs plus fidèles et plus motivés.

Laissez un commentaire

Histoires similaires

Le nouvel espace agile de VodafoneZiggo

Le nouvel espace agile de VodafoneZiggo

La coach en transformation agile de VodafoneZiggo nous explique en quoi le nouveau siège social de la société, aux Pays-Bas, promeut des processus et une culture agiles.

Apprendre de nouvelles façons d’enseigner

Apprendre de nouvelles façons d’enseigner

Ces nouvelles approches font partie de la mission : inspirer les élèves aujourd’hui pour qu’ils atteignent leur plein potentiel demain.