Le futur immédiat

Des espaces qui nous connaissent

Fast Forward

Podcast

Ecouter Le futur immédiat

La science du cerveau progresse rapidement pour détecter et influencer nos états physiologiques et psychologiques. La science est visible dans une multitude d’applications de performance humaine et d’environnements multisensoriels qui utilisent des stimuli sélectifs – des repères visuels d’une ruche au tempo rythmique d’une composition musicale – pour saisir l’état de nos sentiments, notre attention, nos souvenirs et nos humeurs.

Avec ce nouveau niveau de détection et d’analyse, les environnements ont le potentiel d’améliorer la performance humaine puisqu’ils apprennent à nous connaître intimement. Les salles seront personnalisées en fonction de nos habitudes et de nos préférences en matière de logiciels, plateformes, flux d’actualités et applications. De la même manière qu’un FitBit nous dit combien de calories nous avons brûlées et combien d’heures nous avons dormies, les pièces et surfaces augmentées enregistreront nos comportements grâce à des données extraites des appareils que nous utilisons et des capteurs – qui règlent l’éclairage, la confidentialité visuelle, l’acoustique et la température grâce à des algorithmes conçus en fonction de nos préférences personnelles.

Les robots, assistants virtuels et autres agents logiciels agiront de façon similaire aux êtres humains, en interrogeant des données et en posant des questions.

Au fil du temps, la conception de salles intelligentes et d’interfaces utilisateur deviendra plus humaniste et intuitive, s’exprimant dans une architecture et un mobilier reflétant une gamme de postures, de modes de travail, de niveaux d’éclairage et de qualités acoustiques. Une personne introvertie préfère travailler seule, dans une pièce privée et insonorisée. Une personne extravertie préfère préparer son rapport de fin d’année dans un café très fréquenté, en écoutant les Beatles. Dans les deux cas, les espaces deviendront des partenaires du processus génératif.

Mais les innovations dans les technologies de la biosensibilité et l’intelligence artificielle feront plus que prédire nos préférences et nos désirs personnels ; ces espaces augmentés apprendront à nous connaître, à savoir comment les stimuli sensoriels affectent nos habitudes et nos comportements. Au fur et à mesure que nous acquerrons une compréhension plus approfondie de la façon dont les espaces affectent nos voies neuronales et nos états cognitifs et émotionnels, nous serons en mesure de mieux traduire ces idées dans la conception architecturale. Un environnement de travail multimodal connu sous le nom de Mediated Atmospheres (médiation environnementale), actuellement étudié au Media Lab du MIT, suggère la direction que nous prenons : une sorte de « piratage de la conscience » où des bureaux conçus intentionnellement avec une lumière naturelle abondante, des perspectives et une acoustique agréable stimulent la créativité. Ce futur où les espaces nous incitent à adopter des comportements et des états d’esprit qui améliorent les performances est à notre porte.


  1. Chapitres
    1. Les agents actifs de la gig economy
    2. Naviguez dans un océan de données
    3. Réseaux d’innovation intelligents
    4. Des espaces sains et durables
    5. L’espace de travail devient un collaborateur
    6. Des espaces qui nous connaissent
    7. Espaces sociaux virtuels

Laissez un commentaire