Impact social

Égalité en entreprise : les femmes au sommet de la hiérarchie

À Hong Kong, un programme de tutorat vise à accroître le nombre de femmes à des postes de direction.

Photo prise en octobre 2019, publiée avec l’aimable autorisation de la Women’s Foundation


Alors que la pandémie de Covid-19 a frappé plus durement les femmes, qui sont plus nombreuses à avoir perdu leur emploi ou à avoir dû conjuguer obligations familiales et professionnelles, il est plus important que jamais de promouvoir l’égalité hommes-femmes au sein des espaces de travail.

La Women’s Foundation, une organisation hong-kongaise parrainée par Steelcase, a pour mission de créer des opportunités pour les femmes à travers trois grands objectifs : combattre les stéréotypes de genre, autonomiser les femmes victimes de la pauvreté et augmenter le nombre de femmes à des postes de direction via un programme de tutorat.

Jennifer Wang, une collaboratrice de Steelcase basée à
Hong Kong, est l’une des 50 femmes participant au programme. Elle échange individuellement avec sa tutrice afin de définir des objectifs personnels et professionnels, et elle participe à des ateliers sur le développement de compétences en matière de leadership. Les tutrices et les participantes se retrouvent aussi régulièrement pour discuter des progrès réalisés et des difficultés rencontrées, s’offrant un soutien mutuel tout au long du parcours. L’équipe 360° a demandé à Jennifer de lui parler de son expérience et de ce que le programme de la Women’s Fondation lui a apporté.

360: Qu’est-ce qui vous a attirée dans le programme de la Women’s Foundation ?

Jennifer Wang: Je suis plutôt introvertie et on me trouve trop discrète, même si je suis déterminée à évoluer professionnellement. Une collègue m’a encouragée à participer à ce programme, mais j’étais effrayée à l’idée de quitter ma zone de confort. Cependant, après avoir subi la pandémie pendant un an, je me suis dit qu’il était temps de sauter le pas. Et je ne regrette rien : le programme a dépassé toutes mes attentes. Je fais partie d’un groupe de femmes qui se soutiennent, et cette solidarité me donne des ailes.

360: Qu’espérez-vous retirer de cette expérience ?

JW: J’aimerais améliorer mes compétences en matière de prise de parole et de négociation, développer mon réseau professionnel et définir un plan de carrière pour les trois à cinq ans à venir. À long terme, j’ambitionne de devenir moi-même tutrice afin d’être une source d’inspiration pour d’autres femmes, en particulier des personnes aussi réservées que moi.

360: Le programme vous a-t-il déjà aidée dans votre travail quotidien ?

JW: Il est organisé dans un cadre bienveillant qui met en confiance. Cet environnement sécurisant m’a donné le courage de continuer à renforcer les compétences acquises lors des ateliers. Nous échangeons nos points de vue, nos découvertes et nos difficultés, et nous nous soutenons sans jamais porter de jugement sur quiconque. Cette atmosphère permet non seulement de développer de nouvelles aptitudes, mais aussi de gagner en autonomie dans son travail quotidien.

360: Pourquoi l’objectif affiché par la Women’s Foundation, à savoir augmenter le nombre de femmes à des postes de direction, est-il si important ?

JW: Les femmes apportent une plus-value unique aux entreprises en matière de compréhension des émotions, d’ouverture et de communication. Les équipes entièrement masculines fonctionnent parfois de manière un peu militaire, en se focalisant sur la mission à accomplir. Lorsqu’une femme est nommée à la tête d’une organisation, la dynamique a tendance à changer : l’introduction d’une compétence émotionnelle et sociale rend l’entreprise plus résiliente. Car les femmes sont particulièrement résilientes et agiles – deux qualités inestimables dans le contexte d’incertitude que nous connaissons aujourd’hui.

360: L’organisation s’efforce également de combattre les stéréotypes de genre. Quel est le rôle de chacun de nous dans ce domaine ?

JW: Nous devons nous exprimer davantage. Les femmes ne doivent plus hésiter à défendre leur point de vue. Il ne faut pas partir du principe que sa voix ne compte pas.

360: Dans quelle mesure le programme a-t-il donné du sens à votre travail ?

JW: Avant, j’avais tendance à me confronter seule aux difficultés. Et je reculais devant les missions qui me semblaient trop ambitieuses. Aujourd’hui, j’ai le courage de relever des défis plus exigeants car je sais que je suis soutenue.

Pour en savoir plus sur la Women’s Foundation, rendez-vous sur twfkh.org.

Découvrez comment Steelcase promeut l’innovation sociale dans les communautés où nos employés vivent et travaillent.


Jennifer Wang fait partie de l’équipe APAC Global Client Collaboration de Steelcase, qui se concentre sur la collecte, l’analyse et l’interprétation de données internes et externes ainsi que sur l’analyse des résultats dans le but d’aider les directeurs des ventes à prendre des décisions stratégiques.


Laissez un commentaire

Histoires similaires

Handicap en entreprise : promouvoir l’inclusion

Handicap en entreprise : promouvoir l’inclusion

The Valuable 500 est le plus vaste groupement de PDG au monde dans le domaine de l’inclusion des personnes handicapées.

Camp Ignite : les mêmes opportunités pour tous

Camp Ignite : les mêmes opportunités pour tous

Steelcase et Camp Ignite aident des jeunes à devenir autonomes et à faire évoluer leur vision du monde.

Back from the Future

Back from the Future

Plus de 150 habitants de Munich ont participé aux ateliers interactifs « Back from the Future » de Ouishare, explorant des scénarios sur notre future manière de vivre, d’apprendre et de travailler.