Technologie

Q&R avec Cisco : les données constituent la nouvelle norme

Les technologies de l'information (TI) vont se trouver au cœur même des entreprises du monde entier au cours des années à venir, d'après le directeur des technologies de Cisco Espagne. Celui-ci fournit un éclairage sur la manière dont ce travail évolue.

La quantité de Big Data (mégadonnées) disponible pour aider les employés et les entreprises à prendre des décisions plus éclairées continue de se multiplier à un rythme ahurissant. En qualité de directeur des technologies de Cisco Espagne, Luis Palacios est l’une des personnes chargées d’aider les entreprises à collecter, analyser et intervenir sur des données précieuses. Dans le cadre du magazine 360°, il nous a expliqué en quoi notre nouveau monde numérique modifie la façon de travailler des professionnels des technologies de l’information (TI) en vue de faire avancer les entreprises.

360: Le Big Data commence à faire partie intégrante de nos vies. Vous faites en sorte que ces données puissent être collectées, enregistrées et utilisées par les collaborateurs qui en ont besoin. Pouvez-vous nous donner une idée de l’ampleur de ce Big Data ?

Luis: Selon nos propres études, le trafic IP mondial va quasiment tripler au cours des cinq prochaines années, à un taux annuel combiné de 22% d’un exercice à l’autre. Il y aura plus d’un milliard de nouveaux utilisateurs d’Internet à rejoindre la communauté Internet mondiale, qui passera ainsi de trois milliards d’utilisateurs il y a deux ans à 4,1 milliards en 2020. Les données vont constituer la nouvelle norme. Le trafic IP mondial devrait atteindre 2,3 zettaoctets, ce qui équivaut à 12 heures de musique en streaming par jour ou à 33 heures de streaming vidéo en ultra-haute définition pour chaque personne sur Terre. C’est le volume de trafic que nous aurons en 2020. C’est incroyable.

Dans ce nouveau monde numérique partagé, les données représentent l’atout le plus stratégique. De puissants outils d’analyse de données permettent de répondre aux besoins des entreprises visant à gérer, comprendre, préparer et récupérer les informations issues des données. Le principal problème auquel tout le monde sera confronté consistera à séparer les données des informations utiles. C’est cette partie qui est compliquée. Nous parlons d’une incroyable opportunité pour de nombreuses personnes, une multitude de nouvelles activités qui vont survenir et que nous n’appréhendons pas encore.

360: Selon vous, à quel point est-ce important pour les entreprises de comprendre comment monétiser les données ?

Luis: Je pense que c’est essentiel. Les entreprises pilotées par les données sont plus rentables de 26% et cinq fois plus susceptibles de prendre des décisions plus rapidement. Bien évidemment, les difficultés augmentent avec le volume de données. Donc, comment les monétiser ? Il faut exploiter les analyses de données de manière très évolutive avec l’infrastructure. Cela signifie convertir les données en actions au sein du réseau plus vite que s’il fallait tout envoyer aux centres traditionnels de traitement des données et attendre un rapport d’analyse. Il devient extrêmement important de disposer d’une très bonne infrastructure, car nous parlons d’une quantité phénoménale de données.

Cisco Q&A

360: Constatez-vous un changement dans le type de compétences dont les professionnels des TI ont besoin de nos jours pour réussir ?

Luis: Les TI telles que nous les connaissions n’existent plus. Ces professionnels ne sont plus confinés dans des bureaux à cloison au sein d’open spaces, à se préoccuper uniquement des problèmes qui se présentent à eux et qu’ils doivent résoudre. Les TI sont complètement différentes aujourd’hui. Elles vont se trouver au cœur même de toutes les entreprises à travers le monde au cours des années à venir. Les TI contribuent à tirer la croissance des entreprises. De nos jours, la technologie est consommée de manière différente que par le passé. Par conséquent, les processus opérationnels au sein de l’entreprise vont changer.

Pour ce faire, il faut d’abord que des modifications soient apportées au sein de chaque entreprise en ce qui concerne la culture et la formation. Sinon, le changement se produira trop lentement. Cela prendra 10 ans au lieu de deux. Pour travailler avec le Big Data, il vous faut des scientifiques et des analystes de données ainsi que des spécialistes en logiciel ; vous avez également besoin de communicants, de collaborateurs et de créatifs. Nous avons besoin d’individus qui ont de l’empathie envers le client et qui ont une capacité à écouter et à apprendre des autres.

Vous ne pouvez pas mettre à la disposition des employés les outils et les technologies appropriés, mais ne pas mettre à leur disposition la culture, l’environnement ou les espaces leur permettant d’utiliser ces outils afin de donner le meilleur d’eux-mêmes.

360: Observez-vous davantage de concurrence en vue d’attirer et de conserver les collaborateurs en mesure d’assumer ces fonctions étant donné que toutes les entreprises d’aujourd’hui sont des entreprises technologiques ?

Luis:

Absolument. L’embauche de collaborateurs ayant les compétences appropriées constituera un aspect central de toute stratégie d’entreprise. Pour qu’un employé satisfait reste dans mon entreprise, il faut que je lui propose quelque chose de séduisant du point de vue des ressources humaines, des locaux, de la technologie et de la culture.

Cela doit être entrepris ensemble, et c’est un aspect auquel nous croyons et sur lequel nous échangeons avec nos clients. Car vous ne pouvez pas mettre à la disposition des employés les outils et les technologies appropriés, mais ne pas mettre à leur disposition la culture, l’environnement ou les espaces leur permettant d’utiliser ces outils afin de donner le meilleur d’eux-mêmes.

360:

En quoi l’adoption du développement logiciel agile – un ensemble de méthodes dans lesquelles les solutions évoluent à travers la collaboration entre des équipes interfonctionnelles et autonomes – modifie-t-elle la manière de travailler des professionnels des TI ?

Luis: Auparavant, nous pouvions attendre la création de 20 fonctionnalités avant de distribuer un produit. Aujourd’hui, nous commençons avec ce dont nous avons besoin dès demain. Par exemple, nous pourrions décider que nous avons besoin de passer un coup de fil par Internet. Nous pourrions débuter avec l’aspect audio et un bouton « appeler », et ainsi lancer le produit en 15 jours. Nous le mettons sur le marché, nous recueillons les commentaires et nous commençons à travailler sur l’étape suivante simultanément. Il y a immédiatement des recettes et nous pouvons concevoir la fonctionnalité suivante à l’aide des commentaires des clients.

360: Selon vous, comment l’espace de travail peut-il contribuer à ce que les collaborateurs donnent le meilleur d’eux-mêmes ?

Luis: Pour moi, c’est très clair : nous nous trouvons au milieu d’une transformation. Nous avons différents types de tâches que nous devons accomplir chaque jour. Parfois, il vous faut vous concentrer. Parfois, il vous faut travailler en collaboration avec deux ou trois collègues, ou avec un plus grand groupe de six ou sept personnes.

L’espace de travail a son importance. Il doit informer les collaborateurs qu’ils n’entrent pas dans une entreprise d’un autre âge. Il ne s’agit pas seulement de la couleur de la moquette. C’est un tout. Il s’agit d’une expérience pour les utilisateurs. Vous devez être en mesure de trouver où travailler en fonction de ce que vous avez à faire dans l’heure qui suit. Deux heures plus tard, vous irez peut-être dans un espace différent et trois heures plus tard, vous pourriez vous rendre dans votre bureau, si vous en avez un. Si vous décidez que vous avez besoin de travailler de chez vous, la technologie et les politiques des ressources humaines doivent vous permettre de le faire. Les sites doivent avoir prévu différents espaces au sein des bureaux afin de prendre en charge divers modes de travail avec l’éclairage adapté, des photos, des tables, l’intégration à l’aide de la vidéo ou d’un téléphone, des tableaux écritoires blancs, des tableaux écritoires blancs numériques, et bien d’autres éléments.

Afin d’en savoir plus sur l’évolution des emplois en TI et sur les incidences pour l’espace de travail, vous pouvez lire l’article The Race to Digitize dans le dernier numéro du magazine 360°.


Cicso Q&A

Luis Palacios est le directeur des technologies de Cisco Espagne. Il travaille sur les technologies relatives à la mise en réseaux et aux centres de données des entreprises, ainsi que sur les technologies de collaboration telles que Spark Board et WebEx pour Cisco en Espagne.

Laissez un commentaire

Histoires similaires

Travail hybride : s’appuyer sur nos partenariats

Travail hybride : s’appuyer sur nos partenariats

Grâce à ses partenariats avec plusieurs grands acteurs du secteur de la technologie (parmi lesquels Microsoft, Zoom, Logitech et Creston), Steelcase peut offrir des solutions hybrides modernes et aller toujours plus loin à travers des processus de prototypage et d’itération.

Éducation et espace de
travail : six tendances initiées par la génération Z

Éducation et espace de
travail : six tendances initiées par la génération Z

Les membres de la génération Z, qui ont grandi avec les technologies les plus performantes, sont plus exigeants que leurs aînés vis-à-vis des espaces d’apprentissage et des espaces de travail. Six tendances illustrent cette évolution.