Développement Durable

Le développement durable à l’honneur

Le juste équilibre entre intimité et transparence à l'ère du « big data », ou les premiers pas vers un avenir durable.

null

null

null

Le juste équilibre entre intimité et transparence à l’ère du « big data », ou les premiers pas vers un avenir durable.

« Big data » : il s’agit de deux mots très courts, mais dont les conséquences sont colossales. Aujourd’hui, des flux d’informations vastes et nouveaux sont disponibles, c’est pourquoi les données ont pris une importance inédite. Le « big data » révèle les structures sous-jacentes et les connexions que nous ne parvenions auparavant ni à voir, ni à comprendre. Les nouvelles connaissances que nous avons acquises nous transmettent de nouvelles valeurs, qui nous permettent de prendre des décisions plus judicieuses et qui sont autant de promesses dans la résolution des principaux défis économiques, environnementaux et sociaux. Elles nous offrent aussi un vrai potentiel d’innovation à une échelle inimaginable.

Si le « big data » nous offre des avantages considérables, il exige aussi de nous un sacrifice en retour : des informations qui auparavant auraient été cachées ou considérées comme privées. Certains signes particulièrement éloquents nous montrent que les gens sont assez partagés sur la question.

Les consommateurs veulent bien céder quelquesunes de leurs informations personnelles, en échange d’avantages suffisamment intéressants, mais ils refusent la transparence, dès lors qu’elle empiète trop sur leur vie privée. La demande croît pour des services obtenus via l’échange de données personnelles et privées contre des économies et un gain en termes de durabilité. Cependant, ces mêmes consommateurs exigent de nouvelles générations de produits qui respectent la confidentialité, comme les « blackphones » qui sont capables de chiffrer les données considérées comme ouvertes sur d’autres systèmes d’exploitation mobiles.

Pour pouvoir bénéficier pleinement du « big data » et exploiter les autres avancées techniques émergentes dans le domaine de l’analyse, il est essentiel d’atténuer la tension qui existe entre le désir de confidentialité et le besoin en transparence. Et trouver ce point sensible fait partie intégrante du développement durable. En effet, parvenir à équilibrer les forces opposées, c’est créer un environnement idéal pour l’innovation.

Pour Steelcase, cette tension entre transparence et confidentialité n’est pas une nouveauté, puisque nous avons révélé la composition chimique des matériaux de nos produits. Obtenir les informations dont nous avons besoin pour garantir la transparence dans ce domaine est un processus complexe. Nos produits les plus élémentaires impliquent au minimum 50 fournisseurs différents et toute une pléiade de sous-traitants, c’est pourquoi une transparence totale nécessite une coopération étroite entre tous les acteurs de notre chaîne d’approvisionnement.

Pour pouvoir répondre aux attentes de nos clients et satisfaire nos propres exigences en matière de chimie des matériaux et de transparence, nos chaînes d’approvisionnement doivent consentir à céder des informations très confidentielles sur la composition chimique des produits. Très souvent, nous devons négocier des accords de non-divulgation (confidentialité) avec des fournisseurs, afin d’obtenir les informations propriétaires (transparence) dont nous avons besoin. Nous pouvons ainsi accéder à la composition chimique des matériaux, mais nous ne sommes pas autorisés à divulguer ces informations à des tiers.

In fine, les clients ne bénéficient pas d’une transparence totale concernant les matériaux utilisés, mais la confidentialité des fournisseurs est suffisamment respectée, puisque la totalité de la composition chimique des produits est divulguée à Steelcase. Nous faisons tout notre possible pour détecter et éliminer les matériaux à risque, c’est pourquoi en acceptant de nous communiquer quelques informations, toutes les parties prenantes sont gagnantes. Cet échange est bénéfique aussi bien aux individus qu’à l’environnement, et il est propice à l’innovation dans le secteur des matériaux et du design.

On pourrait penser que le partage d’informations est désormais la nouvelle devise du développement durable. La capture des données, leur analyse et la transparence dans les pratiques nous permettent de définir clairement les opportunités et les problèmes sociaux, économiques et environnementaux. La transparence permet de révéler les points en commun et ouvre la voie à de nouveaux modes de co-création, de collaboration et de partenariat dans le design. Ce qui contribue à des solutions plus innovantes et plus intelligentes.

Parallèlement, les créateurs de solutions comme Steelcase ont l’obligation de gérer les informations acquises de manière à préserver les intérêts des individus. Les gens doivent consentir à divulguer plus d’informations sur leurs modes de travail, pour nous permettre de transformer leurs environnements professionnels. En travaillant ensemble, nous pourrons innover et repenser notre expérience du travail, tout en préservant notre individualité et nos biens les plus précieux.

À l’ère du « big data », la question n’est pas de choisir entre la transparence ou la préservation des informations confidentielles. Pour les individus, les entreprises, les différents secteurs d’activités et la société au sens large, la vraie question est de savoir comment créer un avenir durable, caractérisé par l’abondance, en définissant un espace où transparence et confidentialité peuvent coexister pour le bien de tous.

Angela Nahikian
Directrice Développement durable chez Steelcase Inc.

Je suis directrice du
développement durable monde chez Steelcase depuis près de huit ans et je sais que je ne verrai pas « aboutir » mon travail. En tant que citoyens
d’un monde de plus en plus petit, nous sommes confrontés à des défis environnementaux, économiques et sociaux considérables, et les efforts que nous devrons fournir ne cesseront de croître. L’avenir repose sur la conception de solutions adaptées à un système holistique, dans lequel les entreprises assument pleinement leur rôle positif dans le changement et incarnent tous les bienfaits d’un modèle économique durable. La difficulté résidera dans la portée de ce changement, puisqu’il englobera tous les aspects de la vie professionnelle. Mais heureusement, le système est évolutif. I’d love to learn your perspective and ideas. N’hésitez pas à m’écrire à l’adresse anahikia@steelcase.com

Histoires similaires

Six solutions pour aider les employés stressés

Une nouvelle étude approfondie lance un message fort aux employeurs. « Les conditions de travail ont leur importance », déclare l’auteure principale de ce rapport.

Éveiller les cinq sens

Une expérience suggère que prendre en compte les cinq sens (vue, odorat, ouïe, goût et toucher) permet de créer des espaces favorisant le bien-être des employés.

Favoriser le bien-être

Pourquoi les espaces Smart + Connected améliorent l’expérience au travail.