Bien-être

Des touches audacieuses pour vous mettre en appétit

Dans un monde où la technologie nous contraints à rester connectés et actifs en permanence, il est de indispensable d'accéder à un espace de travail qui favorise notre bien-être physique et émotionnel.

Dans des espaces de travail conçus pour le bien-être, chaque détail compte. Une architecture qui nous rapproche de la nature et de la lumière naturelle, des open spaces qui facilitent la communication avec les collègues et d’autres stratégies globales fournissent un cadre pour notre environnement de travail. Mais ce sont les détails qui métamorphosent l’espace de travail en un « chez-soi ».

Même les choix les moins notables ont un impact considérable sur notre bien-être, que ce soit le degré d’intuitivité de l’espace de travail, la capacité du mobilier à s’adapter à différents individus ou les matériaux, les couleurs et même les formes des coussins des sièges. Dans un monde où la technologie nous contraints à rester connectés et actifs en permanence, il est de plus en plus indispensable d’accéder à un espace de travail qui favorise notre bien-être physique et émotionnel. Le temps, plus difficile à maîtriser, nous appartient moins que par le passé. Lorsqu’on bénéficie de moins de temps pour se déconnecter et décompresser, on parvient moins bien à séparer vie privée et vie professionnelle. Aujourd’hui, le stress fait partie intégrante du travail. En investissant autant de notre vie au travail, nous espérons trouver dans l’environnement professionnel un certain équilibre et même du réconfort, et c’est précisément sur ce point que les détails jouent un rôle crucial.

« Les espaces dans lesquels nous travaillons et les éléments que nous touchons et avec lesquels nous interagissons peuvent calmer notre humeur, réduire notre stress et nous stimuler. Ils peuvent nous inspirer, nous intriguer et nous fasciner », explique Victoria Redshaw, directrice générale de Scarlett Opus, société d’analyse des tendances basée au Royaume-Uni, qui conseille des entreprises du monde entier. Selon elle, l’un des sujets les plus discutés est la manière dont les formes, les couleurs, les matériaux et les interfaces utilisateurs intuitives influencent notre bien-être. Et ce sujet risque d’être encore plus d’actualité à l’avenir. Il deviendra l’un des thèmes les plus incontournables pour les décorateurs d’intérieur, les aménageurs d’intérieur et les architectes. » Ces éléments de design sont directement reliés aux trois des six dimensions du bien-être identifiées par Steelcase : authenticité, pleine conscience et énergie.

Les espaces dans lesquels nous travaillons et les éléments que nous touchons et avec lesquels nous interagissons peuvent calmer notre humeur, réduire notre stress et nous stimuler. Ils peuvent nous inspirer, nous intriguer et nous fasciner.

À la recherche d’authenticité

Les espaces de travail ont un effet considérable sur le bien-être, car nous interagissons fortement avec eux et avec les outils à disposition. Que ce soit un smartphone esquinté par l’usage, un siège préféré ou un lieu de retraite et de calme, nous établissons des liens avec ces produits et ces espaces et transposons des émotions sur les marques et l’entreprise qui les a conçues. « Ces éléments de design permettent à un espace ou à un produit de résonner en nous. Nous avons le sentiment que l’entreprise nous comprend, comprend notre mode de vie, nos préférences et nos désirs. Les entreprises souhaitent précisément faire naître ces désirs envers leurs produits, à tous les niveaux, depuis la surface jusqu’aux fonctionnalités internes », affirme V. Redshaw.

Par exemple, les textures et les matériaux peuvent adoucir les surfaces froides et rigides des nouvelles technologies que nous manipulons toute la journée. Les composants en bois massif et les tissus naturels dégagent de l’authenticité. Ils représentent « des schémas et des matériaux familiers, issus de la nature et qui nous rassurent. Ils nous donnent l’impression d’être connectés et ancrés, et nous rappellent que tout n’est pas numérique et virtuel », ajoute V. Redshaw.

L’authenticité passe également par la capacité à s’exprimer en toute sincérité, à entretenir des liens avec les autres dans des échanges positifs. Grâce à une enclave privée à proximité, par exemple, nous pouvons discuter de manière confidentielle et consolider nos liens. De la même manière que le confort et la forme d’un siège supplémentaire peuvent évoquer le sentiment d’un « chez-soi » et encourager les collègues à s’asseoir et à communiquer en face à face. « La notion de bienêtre fait partie du travail d’un designer. Nous utilisons des matériaux, des couleurs et des textures pour promouvoir un environnement plus gai et plus sain. Il est important que dès le premier contact, les espaces soient accueillants et qu’ils puissent même nous transformer », affirme Kimberle Frost, designer et vice-présidente de Designtex, société de textiles et de revêtements muraux de Steelcase.

Des espaces engageants

Nous sommes attirés par les lieux en fonction de nos réactions émotionnelles. Un café avec ses odeurs agréables, ses tables confortables et son ambiance sympathique est un lieu accueillant, propice à la discussion devant un expresso. Mais il reste assez décevant en tant qu’espace de travail. Il y a trop de bruit, pas assez d’intimité et les sièges sont trop durs pour pouvoir y travailler confortablement. Les espaces de collaboration dans de nombreuses entreprises sont conçus comme des répliques de café, mais ils ne sont pas à la hauteur non plus, dès lors qu’on entre dans les détails.

« Les gens passent beaucoup de temps dans ces espaces, à travailler seuls ou en collaboration. Cependant, les sièges ne soutiennent pas correctement le dos et le mobilier ne permet pas de protéger suffisamment son intimité, ni de ranger correctement ses effets personnels. C’est très difficile de s’impliquer dans son travail, dans ce type d’espace », souligne Constance Kocher, responsable marketing de Steelcase pour B-Free, une gamme de mobilier conçue pour les espaces informels et les zones d’accueil.

L’équipe de développement de B-Free a étudié de quelle manière les gens utilisent les zones équipées de sièges confortables et d’autres espaces prenant en charge le partage des connaissances. « L’impression d’être détendu, plus décontracté, dans un espace où l’on peut être soi-même est un sentiment directement lié à la créativité et à l’engagement dans le travail », affirme C. Kocher. Généralement, nous recherchons un certain degré d’intimité visuelle, sans être totalement séparés du reste du bureau. Les chercheurs appellent cet état « être seul ensemble » : nous partageons l’espace avec d’autres personnes qui savent que nous travaillons, cependant, nous avons le sentiment d’être protégés et sommes conscients de notre espace personnel.

« Les gens cherchent à échanger, à collaborer et à se concentrer dans ces espaces. Ils souhaitent travailler seuls, mais avec la possibilité d’échanger avec les autres », explique Bryony Gaschy, concepteur produits chez Steelcase.

En concevant les nouveaux composants de la gamme B-Free, B. Gaschy a inclus un panneau réglable fait d’un tissu semi-transparent qui assure un juste niveau d’intimité. Les surfaces de travail et les sièges permettent la posture assise ou debout. Même la forme du siège lounge est très parlante : les accotoirs, les dossiers incurvés et le siège arrondi assurent un confort supplémentaire ; quant aux courbes, elles sont visuellement plus agréables.

Sur les sièges lounge Lagunitas de la marque Coalesse, les utilisateurs peuvent placer les coussins des dossiers de manière à assurer soit une posture droite, soit une posture inclinée plus détendue. Qu’ils travaillent seuls ou avec les autres, qu’ils soient assis à une table ou en position inclinée lors d’une conversation, ils sont confortablement maintenus. Bien évidemment, nos outils nous accompagnent partout. C’est pourquoi lorsque les utilisateurs voient un repose-sac près d’un siège et un autre à côté de la surface de travail, avec des prises de courant pour recharger les appareils numériques, ils savent qu’ils peuvent s’installer, se connecter plus ou moins longtemps et mieux s’impliquer dans leur travail et auprès de leurs collègues.Les matériaux aussi peuvent être confortables. Le tissu du panneau B-Free est doux et chaleureux. Les pieds sont disponibles en bois (signe d’authenticité) et rappellent le confort d’un « chez-soi ». Des matériaux doux confèrent à l’espace de travail une atmosphère agréable.

Énergie

Avec une diversité d’espaces de travail, les individus sont encouragés à bouger tout au long de la journée et le mouvement est essentiel à l’énergie. En réalité, les employés ont besoin de tout un éventail d’espaces, pour travailler en étant debout, assis ou en position inclinée. Pour cela, il existe une solution à la fois simple et élégante : Free Stand. Il s’agit d’une table très légère, qui intègre une surface de travail pour accueillir les appareils mobiles. Elle est pliable pour se ranger facilement, mais suffisamment légère pour être transportée là où les utilisateurs en ont besoin.

« Dans bon nombre d’espaces informels, il manque un support fonctionnel pour le travail. Avec Free Stand, vous avez une table robuste qui tourne sur 360° et peut se régler en hauteur de 50 à 68 cm. Grâce à elle, vous pouvez travailler pratiquement n’importe où », explique Karin Gintz, vice-présidente marketing de Coalesse. Avec un mélange judicieux d’espaces partagés et attribués, ou bien individuels (je) et collaboratifs (nous), les employés peuvent plus facilement changer de postures et communiquer avec leurs collègues, tout en étant assis, debout ou dans une position inclinée. Le bras support écran réglable, autre outil de travail simplissime, fait bien plus qu’économiser de l’espace sur le bureau. La possibilité d’installer un moniteur à la hauteur et à la distance souhaitées limite la fatigue visuelle et favorise des postures confortables. Les tables et surfaces de travail réglables en hauteur, avec tapis roulant intégré, soutiennent diverses postures et garantissent un changement de rythme revigorant. L’énergie croît également grâce à des stimulations sensorielles issues de la lumière naturelle et des vues sur l’extérieur. Et là aussi, des choix apparemment anodins peuvent avoir un impact considérable. Les couleurs utilisées dans un espace permettent de définir nos réactions et traduisent nos réflexes émotionnels, psychologiques et physiques. De manière générale, les couleurs chaudes évoquent l’énergie et les couleurs froides sont apaisantes. Les tons neutres sont souvent utilisés dans les espaces de travail, avec des touches de couleurs pour créer un effet de surprise. Le vert est souvent choisi pour les environnements liés à la santé en raison de ses effets psychologiques. « Le vert symbolise la santé et la croissance, c’est pourquoi il est souvent utilisé dans les hôpitaux », affirme K. Frost de Designtex. Cependant, les réactions face aux couleurs varient selon les pays, les cultures, les périodes historiques et bien sûr, les préférences personnelles. « Pour une personne le rouge peut évoquer la colère, tandis que pour une autre, elle peut être synonyme d’amour. Chaque pays a ses préférences en matière de couleurs. Il est plus important de proposer aux gens un choix, afin qu’ils puissent utiliser les matériaux et les couleurs qui suscitent chez eux des émotions positives. »

Déclencher l’effet « whaou »

Dans quelle mesure ces détails précis contribuentils au bien-être des gens ? Selon K. Frost, Designtex rencontre régulièrement ses clients, pour bien comprendre comment les gens réagissent aux tissus et aux produits, avec un textile spécifique. « En fin de compte, on essaie de fabriquer des produits pour déclencher l’effet “whaou” chez les gens, lorsqu’ils les regardent, les touchent et les utilisent. » Ce type de réaction peut être le signe d’un environnement de travail performant. La psychologue Barbara Fredrickson, professeur à l’université de Caroline du Nord, a étudié les effets d’une émotion positive sur la santé physique et mentale. Elle a découvert que les émotions positives font bien plus que traduire le bien-être chez un individu. Elles optimisent également l’adaptation et produisent un sentiment de bienêtre ; et ce non seulement à l’instant présent, lors d’un moment agréable, mais aussi sur le long terme. « Les avantages des émotions positives ne s’arrêtent pas aux changements qui interviennent chez les individus », écrit-elle. « Étant donné que les émotions positives ressenties par un individu peuvent se propager à d’autres membres de l’entreprise, ainsi qu’aux transactions réalisées avec les clients, elles sont capables de produire un fonctionnement optimal dans l’entreprise, en l’aidant à se développer et à prospérer. »

De petits changements peuvent produire des bienfaits remarquables. Des fonctionnalités intelligentes dans les outils de travail à la sélection de tissus, de couleurs et de textures provoquant des émotions positives, en passant par différentes postures et divers niveaux d’intimité, tous ces éléments représentent des choix importants qui permettent de favoriser le bien-être de chacun dans l’environnement de travail.

Histoires similaires

Six solutions pour aider les employés stressés

Six solutions pour aider les employés stressés

Une nouvelle étude approfondie lance un message fort aux employeurs. « Les conditions de travail ont leur importance », déclare l’auteure principale de ce rapport.

Éveiller les cinq sens

Éveiller les cinq sens

Une expérience suggère que prendre en compte les cinq sens (vue, odorat, ouïe, goût et toucher) permet de créer des espaces favorisant le bien-être des employés.

Favoriser le bien-être

Favoriser le bien-être

Pourquoi les espaces Smart + Connected améliorent l’expérience au travail.