Vision de la prochaine génération

Ce concours de design était très difficile.

Un groupe de réflexion important composé de 35 personnes très mobiles souhaitait créer un nouvel espace de travail dans des locaux existants de 740 m2. L’objectif était d’offrir aux employés un cadre où ils pourraient être au meilleur de leurs performances et où l’innovation pourrait prospérer. Trente écoles aux États-Unis et au Canada, accréditées par le CIDA (Conseil pour l’accréditation en architecture intérieure en Amérique du Nord), ont relevé ce défi, dans le cadre du concours de design NEXT, sponsorisé par Steelcase et destiné aux étudiants en design d’intérieur.

« Notre objectif est d’aider la prochaine génération de designers. Nous voulons encourager un design qui considère les problèmes sous un nouvel angle, qui s’appuie sur les connaissances acquises par des recherches fiables et qui se traduit par des solutions concrètes et flexibles », explique Jerry Holmes, l’un des directeurs du groupe Design Alliances de Steelcase qui a encadré le concours NEXT.

Plus de 600 étudiants ont soumis un projet de design. Après une évaluation initiale par les professeurs, les deux meilleurs candidats désignés par chaque école ont alors été soumis à une deuxième évaluation auprès d’un panel de juges professionnels et indépendants. Toutes les informations d’identification (nom des étudiants, année, programme, établissement) ont été supprimées des projets, afin de garantir une évaluation en toute impartialité.

Enfin, cinq étudiants en design d’intérieur ont été sélectionnés comme finalistes. Ils ont rejoint Grand Rapids pour un séjour en immersion de trois jours dans le centre de recherche et de design de Steelcase, où ils ont eu la chance de présenter leur projet à un panel de cinq juges chargés de sélectionner le gagnant.

 

Les finalistes du concours de design NEXT 2014 

Channing Glover Université de Maryville, St. Louis, MO
Sara Gasser Université de l’État du Kansas, Manhattan, KS
Anna Ivleva Collège Humber, Toronto, ON
Sabryna Lyn Université de Floride, Gainesville, FL
Cindy Tiek Université de l’État de Louisiane, Bâton-Rouge, LA

 

Mentions honorables pour le concours 2014 

Taylor Behl Université du sud de l’Illinois, Carbondale, IL
Samantha Blancato Université George Washington, Washington, DC
Carly Lisnow Université George Washington, Washington, DC
Adam Thilges Université de l’État de l’Iowa, Ames, IA
Courtney Wierzbicki Collège Kendall d’art et design, Grand Rapids, MI

Visions of What's Next, The Privacy Crisis, 360 Magazine

Un design axé sur l’espace de travail interconnecté

Le défi principal dans ce concours consistait à créer pour le client un espace de travail interconnecté, susceptible de :

  • favoriser la collaboration et l’innovation
  • fournir aux employés des espaces capables de prendre en charge différents processus et styles de travail, en leur offrant ainsi le choix et la maîtrise de leur environnement,
  • favoriser le bien-être physique, intellectuel et émotionnel des employés,
  • promouvoir la culture de l’entreprise,
  • refléter la marque de l’entreprise.

L’idée étant que ces atouts puissent à leur tour aider l’entreprise à attirer et à fidéliser les collaborateurs les plus talentueux.

Le bâtiment en lui-même était déjà un défi, puisqu’il s’agissait d’un espace long et rectangulaire, dont la forme s’apparentait à un demi- boomerang. Chaque centimètre carré de cet espace était précieux, comme c’est le cas pour toutes les entreprises, et le client souhaitait l’utiliser plus efficacement. Au cours des années à venir, il souhaitait également pouvoir y loger des collaborateurs supplémentaires et des clients résidents.

Bob Blaha, directeur du design d’intérieur chez HOK à Saint-Louis et l’un des juges du concours, était très satisfait des solutions proposées par les finalistes. « Ils ont mené une belle réflexion. Ce que je recherchais, c’était une grande idée, et ils ont su la concrétiser physiquement et émotionnellement dans l’espace. Choisir un seul gagnant parmi toutes les solutions présentées a été très difficile. »

Le projet de conception primé anticipe le changement dans les espaces de travail

Le projet primé réalisé par Channing Glover, étudiante à l’université de Maryville, à Saint-Louis dans le Missouri, a pris forme en quatre semaines, dans l’un de ses cours en travaux dirigés. Elle a utilisé un avion en papier et ses trajectoires de vol souvent très aléatoires comme une métaphore du travail effectué dans le cadre du concours NEXT. En effet, l’entreprise accompagne ses clients dans le « design thinking », la conception de produits et le prototypage, des processus qui empruntent souvent des méandres incertains.

« Pour moi, la trajectoire d’un avion en papier est très semblable à la façon dont les gens travaillent. On peut replier et déplier un avion, et le transformer en quelque chose d’autre », affirme C. Glover.

Dans son agencement de l’espace, elle utilise des zones de travail et du mobilier flexibles. Les utilisateurs peuvent repenser leurs espaces de travail, déplacer leur mobilier et créer les environnements dont ils ont besoin, à tout moment. Elle a également exploité l’idée de l’avion en papier pour créer le logo de l’entreprise et a suggéré d’utiliser des œuvres d’art sur les murs et le plafond avec différentes représentations d’avions.

L’agencement de l’espace selon C. Glover encourage les échanges spontanés souvent propices à l’innovation. « Les individus travaillent aujourd’hui dans des espaces de travail interconnectés. Au cours de mes études, j’ai participé à de nombreux projets de groupes et les personnes ont toujours travaillé dans une interconnexion permanente. Mais je pense aussi qu’il est important d’avoir des liens vers l’extérieur, de pouvoir établir des relations avec des gens d’autres pays, avec différents clients. »

Selon Lennie Scott-Webber, responsable des environnements de Steelcase Enseignement et Formation, « comprendre le concept d’espace de travail interconnecté n’est pas simple. Mais les finalistes ont suffisamment travaillé pour l’intégrer et ils l’ont utilisé dans tous les espaces qu’ils ont conçus. L’objectif n’était pas seulement de créer un mobilier, mais de se demander ce que les gens ressentiraient en travaillant à l’intérieur de cet espace ».

 


 

concours de design NEXT 2013

Channing Glover – Lauréate du concours de design NEXT 2014

Université de Maryville, Saint-Louis, Missouri

Visions of What's Next, The Privacy Crisis, 360 Magazine

L'intimité en crise, une vision du futur, 360 Magazine
« Lorsqu’on travaille avec quelqu’un, il faut avoir suffisamment de flexibilité pour changer et transformer votre façon de travailler dans votre espace. Toutes les tâches ne nécessiteront pas le même type d’espace de travail. » Channing Glover

 

Sara Gasser

Université d’État du Kansas, Manhattan, Kansas

L'intimité en crise, une vision du futur, 360 Magazine
« J’ai confiance dans la qualité de mon travail. Tous mes choix ont un sens et je peux les justifier. Au lieu de dire simplement “j’aime ce mobilier” , je peux expliquer pourquoi j’ai choisi un élément en particulier, et pourquoi j’ai décidé de le placer à un endroit spécifique. Puis, je peux justifier ces choix avec des résultats de recherche. »

 

Anna Ivleva

Collège Humber, Toronto, Ontario

Anna Ivleva – Humber College, Toronto, Ontario

L'intimité en crise, une vision du futur, 360 Magazine
« Pour moi, le bureau interconnecté est l’endroit où les gens peuvent collaborer, innover et s’impliquer avec les autres pour créer quelque chose de grand, quelque chose de totalement nouveau. »

 

Sabryna Lyn

Université de Floride, Gainesville, Floride

Visions of What's Next, The Privacy Crisis, 360 Magazine

L'intimité en crise, une vision du futur, 360 Magazine
« À l’université de Floride, ils attachent beaucoup d’importance aux démonstrations, donc avant même de regarder les plans d’étages ou de créer un concept, il faut toujours commencer par les recherches. Donc, pendant deux semaines, je n’ai fait que des recherches, et à partir de là j’ai élaboré mon concept pour réaliser mon projet. »

 

Cindy Tiek

Université d’État de Louisiane, Bâton-Rouge, Louisiane

Visions of What's Next, The Privacy Crisis, 360 Magazine

L'intimité en crise, une vision du futur, 360 Magazine
« Aujourd’hui, nous sommes tous totalement imprégnés des nouvelles technologies. Tout est numérique et nous sommes tous connectés les uns aux autres. Mais nous bénéficions aussi d’un espace de travail où il est beaucoup plus facile de collaborer à deux ou en groupe. Nous ne sommes plus isolés dans des bureaux privés. Nous avons beaucoup plus de projets en groupe qu’auparavant, c’est pourquoi nous avons à notre disposition des espaces pour pouvoir travailler en groupe. »

L’avenir de toute une profession

« Tous les juges ont été très impressionnés par le travail des étudiants. Lorsqu’on voit un tel niveau d’excellence, c’est de très bon augure pour l’avenir de la profession de designer d’intérieur », affirme J. Holmes.

« Nous espérons que davantage d’écoles s’inscriront au concours 2014. Cette fois-ci, les étudiants devront réfléchir sur la manière dont l’espace pourrait mieux prendre en charge les changements qui interviennent aujourd’hui dans l’enseignement. Ce projet sera un atout considérable dans un CV ou pour valider l’autonomie des étudiants sur un projet indépendant », explique Madelyn Hankins, responsable adjointe du concours NEXT et directrice adjointe du groupe Design Alliances de Steelcase.

Channing Glover a quelques conseils pour les étudiants qui souhaitent s’inscrire. L’un de nos enseignants nous dit toujours de ne pas avoir peur d’enfreindre les règles, car on ne peut jamais savoir à l’avance quand elles seront modifiées. Soyez simplement aussi créatifs que possible, amusez-vous et faites ce que vous avez envie de faire. Ne vous souciez pas trop de gagner. Il s’agit de votre travail, concevez-le exactement comme vous le souhaitez. Et si vous gagnez, c’est tant mieux. »

Pour plus d’information, contactez-nous à cette adresse e-mail  design4next@steelcase.com